Mettre son logement en location pendant les vacances : Guide complet

5 Oct    Immobilier
Mettre son logement en location

Savez-vous qu’il est possible de mettre son logement en location pendant son absence ? Beaucoup de Français usent de cette pratique pour financer partiellement ou totalement leurs frais de vacances. Profiter d’une absence pour confier son logement à des locataires se fait sous certaines conditions. Comment fonctionne cette location saisonnière ? Quelles sont les plateformes qui en proposent ? Quels sont les avantages et les inconvénients ? Toutes les informations afférentes dans ce guide complet.

Location saisonnière, de quoi s’agit-elle ?

La location saisonnière est la mise à disposition d’un logement meublé pour une courte durée, soit 90 jours dans l’année. Ce type de location est souvent constaté en été dans les zones touristiques et celles aux alentours des cités balnéaires. Il est régi par un contrat de bail mentionnant la durée de la location et le prix du loyer. La France fait partie de l’une des destinations préférées des touristes au plan mondial. Elle accueille près de 80 millions de touristes étrangers par an, et aussi, la plupart des Français préfèrent visiter leur pays natal durant leurs vacances. Cette tendance a fait fleurir ce type de location dans presque toutes les régions de l’hexagone.
Dans un contrat de location saisonnière, le propriétaire peut demander un acompte, si la location est faite par l’intermédiaire d’une agence, l’acompte ne doit pas être supérieur à un quart du montant du loyer. Il n’existe pas de réglementations relatives aux montants et aux modalités de versements de ces acomptes. Bailleur et locataire trouvent le juste milieu pour une bonne collaboration.

Mettre son logement en location pendant les vacances, comment ça marche ?

Mettre son logement en location pendant les vacances est une pratique légale en France. Cependant, elle est soumise à plusieurs règles, entre autres, la durée de la location qui est limitée à 90 jours dans l’année, le type de logement, une autorisation pour le locataire. La demande d’autorisation n’est pas nécessaire pour le propriétaire, sauf en Île-de-France où ce dernier devrait déposer une demande d’autorisation auprès de la mairie ou de la préfecture. Le montant du loyer d’une location saisonnière est presque toujours au dessus du prix de la location classique. Le propriétaire qui met en location son logement principal ou secondaire de façon saisonnière peut fixer librement le montant du loyer, tout en tenant compte des normes en vigueur.

La location saisonnière quand on est locataire

Lorsque vous êtes un locataire, les démarches pour sous-louer son logement diffèrent selon le type et le contrat de location.

  • La location saisonnière d’un logement vide : la mise en sous-location de ce type de logement requiert un accord écrit du propriétaire. Il doit comporter le montant de la sous-location qui doit être inférieur à celui du loyer classique. Tout locataire qui ne se plie pas à cette condition peut être poursuivi par le propriétaire et voir son contrat de bail résilié
  • La sous-location d’un logement meublé : si le bail a été fait après le 27 mars 2014, les conditions de la mise en sous-location sont les mêmes que celles susmentionnées. S’il a été fait avant cette date, la seule différence reste la détermination du montant du loyer de la sous-location qui est laissé à l’appréciation du locataire sans l’intervention du propriétaire. Il faudra toutefois que les termes du contrat de bail ne l’interdisent pas.

La location saisonnière quand on est propriétaire

Dans un contrat de location saisonnière, un propriétaire n’a pas les mêmes contraintes qu’un locataire. Il est libre de mettre sa résidence en location en son absence. Si le bien fait parti d’une copropriété, il doit s’assurer que les règles qui le régissent n’interdisent pas la location saisonnière.
Pour éviter que cette pratique ne réduise l’offre de logement classique, la durée d’une location saisonnière d’un logement principal ne doit pas excéder 120 jours par an. Pour une résidence secondaire, la durée peut aller au-delà de 120 jours à condition de faire une déclaration d’un meublé de tourisme à la mairie. Il y a des règles fixées dans chaque localité relativement aux termes des contrats de location saisonnière. Il faut se rapprocher de la mairie ou de la préfecture de votre lieu de résidence pour avoir de plus amples informations.

Quel type de logement mettre en location en son absence ?

La résidence principale et la résidence secondaire peuvent être mises en location saisonnière. Il faut simplement qu’elles respectent les commodités d’un logement et les conditions d’une location classique, à savoir :

Un logement conforme aux normes de commodités

Bien qu’elle soit une location saisonnière, un logement en sous-location doit répondre aux normes du confort moderne. Avant de remettre les clés au futur occupant, vous pouvez ranger et mettre à l’abri vos objets personnels. Il faut s’assurer également de la bonne marche de la plomberie, de l’électricité et du chauffage. Si vous avez des plantes qui doivent être arrosées, il faudra le signifier à votre locataire.

Assurer votre logement

Il est nécessaire d’informer votre assureur que vous avez l’intention de mettre votre logement en location durant votre absence. Il vous dira si la garantie « responsabilité civile du propriétaire » de votre contrat d’assurance couvre les dommages occasionnés par cette location saisonnière. Sinon, il faut contracter une assurance complémentaire, l’extension de garantie.

Etablir un contrat de bail écrit

Les locations saisonnières font l’objet d’un contrat de bail en bonne et due forme. Selon l’article L.324-2 du code du tourisme, le contrat doit comporter les éléments suivants :

  • Durée et dates précises de la location
  • Le montant du loyer
  • Adresse du logement loué
  • Modalités d’annulation, etc…

Faire l’état des lieux d’entrée et de sortie du logement

Pour éviter les abus, il est recommandé de faire un état des lieux du logement mis en location. La description précise des différentes pièces, des meubles et tout objet présent dans le logement. Cet état doit mentionner essentiellement l’inventaire de l’équipement. Les deux parties doivent parapher et signer ce contrat.
L’état des lieux est fait avant l’entrée du futur occupant et lors de son départ.

Déclarer les loyers de la sous-location au fisc

Tous les loyers dans le cadre d’un contrat de sous-location sont soumis à l’impôt sur le revenu. Des allègements fiscaux sont prévus pour ce type de revenus.

Trouver un locataire pour une location saisonnière

De nos jours, il existe plusieurs moyens pour trouver un locataire dans le cadre d’une location saisonnière. Il y’a les plateformes de mise en relation, les agences immobilières et aussi la possibilité de trouver un locataire grâce à son réseau d’ami.

Les plateformes de location saisonnière

D’innombrables sites internet proposent des locations saisonnières. Elles se chargent de mettre en relation les personnes qui désirent mettre leurs logements en location le temps de leurs absences et celles qui cherchent un abri pour passer leurs vacances. Vous avez par exemple, les plateformes comme :

  • papvacances.fr
  • leboncoin.fr
  • Airbnb
  • Abritel-HomeAway
  • Booking
  • Tripadvisor

Elles travaillent dans le but de rendre l’annonce visible à un plus large public, de s’assurer de la crédibilité des annonces de location, de sécuriser les transactions et régler les litiges. Ces plateformes prélèvent 3 à 10% du montant du loyer fixé comme rémunération.

Les agences immobilières

Vous pouvez confier la location saisonnière de votre logement à une agence immobilière spécialisée. Elles se chargent de donner de la visibilité à votre annonce et faire toutes les démarches administratives et logistiques. Leurs honoraires sont compris entre 20 et 40% du loyer.

Louer son logement par le biais de son réseau d’amis

Grâce à vos connaissances, vous pouvez trouver un locataire saisonnier pour votre logement. Vous n’aurez pas à payer d’honoraires à une agence immobilière ou à une plateforme de mise en relation. Il faut cependant, établir un contrat de bail et faire l’état des lieux avant la remise des clés et aussi, avant le départ du locataire.

Location saisonnière, avantages et inconvénients

Les locations saisonnières présentent plusieurs avantages, mais aussi des inconvénients. Avant de sauter le pas, il faut mesurer dans la balance pour voir s’il est convenable de confier son logement à une tierce personne ou pas.

Mettre son logement en location

Les avantages d’une location saisonnière

Les avantages d’une location saisonnière sont nombreux, nous vous donnons l’essentiel qui se résume en ces termes :

Une source de revenus supplémentaire

Mettre son logement en location pendant son absence est une source de revenus supplémentaire assez avantageuse. Elle permet soit de rembourser son crédit immobilier, d’effectuer des travaux ou de combler d’autres besoins tels que les frais de vacances, les frais scolaires, etc.

Un régime fiscal avantageux

La location saisonnière permet de bénéficier de déductions fiscales assez intéressantes. Le propriétaire profite du statut de Loueur de Meublé Professionnel (LMP) présentant de nombreux avantages comme l’exonération de l’ISF, la déduction des déficits du revenu global, les charges déductibles. Pour bénéficier de ces avantages, le propriétaire doit s’enregistrer et avoir un chiffre d’affaires annuel dépassant les 23 000 €.  Les avantages deviennent moins intéressants lorsque le chiffre d’affaires annuel est inférieur à 23 000 €.

La conservation du bien

Une maison habitée tombe moins vite en ruine qu’une qui ne l’est pas. En effet, lorsqu’un propriétaire part en vacances et qu’il met son logement en location, le nouvel occupant prend soin de cette maison, parfois un peu plus qu’il le devrait dans le but de faire bonne impression ou pour ne pas perdre sa caution. Si la maison reste inhabitée durant le temps que dureront les vacances de son propriétaire, certains équipements peuvent prendre de la rouille ou de la moisissure.

Les inconvénients d’une location saisonnière

Comparés aux avantages, les inconvénients sont minimes, mais il est important de les souligner.

Difficultés liées à la disponibilité du propriétaire

Le principal inconvénient d’une location saisonnière est le temps que cela va prendre au locataire. Entre la gestion de l’annonce, des appels des personnes intéressées, des démarches administratives et logistiques, le locataire peine à se retrouver. Ces différentes courses peuvent être gérées par une agence immobilière si le propriétaire se réfère à ces structures spécialisées pour sa location saisonnière.

Des dégâts parfois considérables

Si certains locataires prennent soin du logement loué sur une courte période, cela n’est pas toujours le cas pour d’autres. En effet, plusieurs propriétaires ont retrouvé leurs logements dégradés. Il faut aussi noter les cas de vols d’objets de valeurs et de décorations. Lors du check out, certains détails peuvent échapper à la vigilance du propriétaire, qui s’en rendra compte quelques temps après le départ du locataire. Pour éviter ce genre de désagrément, il faut faire l’état des lieux et procéder à une vérification minutieuse avant le départ du locataire et souscrire à une extension de garantie qui couvrira les éventuels dommages.

6 conseils pour faire une bonne location saisonnière

Si vous projetez de mettre votre logement en location saisonnière, suivez ces 6 conseils qui vous aideront à faire une bonne affaire.

Mettre son logement en location

Rédiger une annonce efficace

Les informations mentionnées dans l’annonce doivent être faites avec précision. Elles doivent résumer toutes les réponses aux questions qu’un potentiel locataire pourrait se poser lorsqu’il recherche un logement de vacances. L’annonce peut être faite également en anglais pour toucher un plus grand public. Il faut que l’annonce comporte l’adresse exacte du logement, le nombre de chambres, de sanitaires, les tailles des lits, les sites touristiques, les plages, les commerces et services à proximité de votre logement, si possible les différents moyens de locomotion. Il faudra dresser la liste de l’électroménager, le barbecue, le jardin, etc. Eviter de rédiger l’annonce avec des abréviations comme Grd Appart de 5CH, 3WC, etc. Faites des phrases correctes et compréhensibles.

Mettre son logement en avant

Pour rendre son annonce plus captivante, misez sur les photos de votre logement. Ce sont les premières choses que les potentiels locataires regardent. Vous pouvez faire appel à un professionnel pour capter les plus belles images de votre logement. Mettez l’accent sur les détails qui pourraient faire la différence et rendre votre annonce plus attractive.

Mentionner les équipements

Mettre dans son annonce qu’un Wifi est disponible dans votre logement représente une valeur ajoutée pour votre annonce. Si le logement se trouve dans une zone ensoleillée, la mention d’une piscine est plus intéressante que si vous mettez l’accent sur le chauffage. Il est donc important de savoir miser sur ce qui pourrait intéresser les vacanciers. Pour un logement situé à proximité d’une station balnéaire, la piscine n’est pas trop importante, puisque la possibilité de se rendre en bordure de mer est très élevée. Il est important de nommer les différentes fleurs de votre jardin pour éviter qu’un locataire présentant des réactions allergiques ne loue votre logement ou prenne ses dispositions avant de s’installer.

Faire preuve de créativité

Une annonce qui fait état d’une bouteille de champagne et des chocolats en guise de cadeaux de bienvenue aux locataires attirera à tous les coups l’attention. Faites preuve de créativité, donnez une valeur ajoutée à votre annonce avec des astuces qui accrochent.

Fixer le bon prix

La partie pécuniaire sera très déterminante dans votre annonce de location. Il faut proposer un montant accessible à toutes les bourses pour se donner plus de chance d’avoir des clients. Pour ce fait, tenir compte de certains paramètres comme la période de la location, la situation géographique et son accessibilité. Par exemple, il est préférable de louer un chalet à la montagne en hiver plutôt qu’en été, de mettre votre logement en location pendant les vacances scolaires, durant les événements ou festivals locaux. Pour fixer un prix objectif par exemple, vous pouvez additionner le total des charges mensuelles et diviser par 30 pour obtenir la charge journalière. Ainsi, vous pourrez proposer un prix acceptable et objectif. Vous pouvez aussi consulter les sites de locations saisonnières pour voir les prix des nuitées des logements de la même catégorie que le vôtre.

Visiter votre annonce régulièrement

Il est clair que lors de la rédaction de votre annonce, il y a des détails qui vous ont échappé. En le visitant, vous pouvez le mettre à jour, ajouter d’autres idées et actualiser les détails qui ont changé. Il peut arriver que lors de la mise en ligne de votre annonce, vous n’aviez pas de salon de jardin, il sera intéressant de le rajouter par la suite après l’avoir aménagé.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *