Ce site est un service privé d’information distinct des marques ou organismes officiels et non-affilié à ceux-ci.

Terrain de loisirs : Tout savoir avant de s’installer

Juil 6, 2022 | Habitat | 0 commentaires

Vous avez pour projet l’acquisition d’un habitat alternatif pour y passer d’agréables moments et du bon temps ? Il existe des zones connues sous l’appellation de terrains de loisirs qui sont disponibles à cet effet et permettent l’installation de certains habitats mobiles et éphémères. De quoi est-il question ? Découvrez des réponses en parcourant les lignes ci-dessous.

Terrain de loisirs : qu’est-ce c’est ?

Le code de l’urbanisme, dans ses textes, ne donne pas une définition claire du terrain de loisirs. L’appellation dépend de la pratique et de l’usage qu’on souhaite en faire. Cependant, le JO Sénat du 15 mai 2014, p.1150 du ministère du Logement et de l’égalité du territoire définit le terrain de loisirs comme une parcelle naturelle, de type agricole à l’origine, pouvant être clôturée ou non. Il faut également retenir que l’utilisation de ce type de terrain est privée. Il est possible d’y faire tout ce qu’on souhaite à condition de tenir compte du Plan local d’urbanisme (PLU).

Faire le choix du terrain de loisirs

Pour choisir votre terrain de loisirs, il est primordial de vous baser en premier lieu sur l’emplacement et l’agrément. Par la suite, il convient de tenir compte de sa proximité avec un point d’eau, surtout si vous envisagez d’y aménager un potager. Si vous redoutez les longues distances, il est plus avantageux que votre terrain de loisirs ne soit pas éloigné de votre domicile. Vous pourrez y faire régulièrement des tours et profiter de bons instants. Pour vous garantir un minimum de confort, optez pour un terrain un peu éloigné des autoroutes et autre habitation. Par contre, il faudra veiller à ce que votre terrain de loisirs ne se trouve pas trop éloigné des magasins d’approvisionnement. Un autre critère dont vous devez tenir compte est l’état du terrain de loisirs. Vous devez veiller à choisir un terrain qui présente une bonne texture. C’est-à-dire un terrain où le sol n’a pas subi de dégâts comme la pollution due à une activité antérieure qui y a été pratiquée. Avant de commencer votre installation sur un terrain de loisirs, il est impératif de vous renseigner auprès des autorités de la localité concernée.

Que peut-on faire sur un terrain de loisirs ?

Il existe plusieurs types d’espaces appelés terrains de loisirs, chacun présentant des avantages et des inconvénients. Toutefois, le choix du type de terrains de loisirs se fera selon vos critères et l’installation que vous souhaitez y faire. Mais il est judicieux de vous enquérir au préalable de certaines informations sur la possibilité légale de le faire auprès des autorités locales avant le début de toute installation. Voici donc quelques types de constructions autorisés sur un terrain de loisirs.

Résidence mobile de loisirs

Ce type d’hébergement concerne les véhicules terrestres habitables. Leur occupation doit être temporaire ou saisonnière et à usage de loisirs. Ils doivent être dotés de moyens de mobilité qui favorisent leur déplacement par traction. Il s’agit des mobil homes et des roulottes. Les endroits habilités à accueillir ces constructions sont les parcs résidentiels de loisirs aménagés pour la circonstance. Les villages de vacances classés en hébergements légers ainsi que les terrains de camping régulièrement créés font également partie des zones autorisées pour ces installations. Néanmoins, il faut noter que sur un terrain de loisirs, il n’est pas autorisé d’aménager une résidence mobile de loisirs de façon permanente ou récurrente. La pratique autorise une période de 3 mois maximum. Au terme de ce délai, vous devez obligatoirement débarrasser le terrain de l’installation. Pour plus de précautions, avant de faire toute acquisition, il est recommandé de vous tourner vers les services de l’urbanisme de la mairie en question pour obtenir des informations précises.

La caravane

Elle est assimilable à la résidence mobile de loisirs. Il s’agit, en effet, de tous les véhicules terrestres qui peuvent être habités et dédiés à une occupation provisoire ou saisonnière pour un usage de loisirs. Ils doivent conserver de manière permanente des moyens de mobilité. Ces véhicules ne sont pas autorisés dans tous les endroits où le camping est pratiqué isolément et dans les zones dans lesquelles la création de terrains de camping est proscrite. L’installation de la caravane est également interdite dans d’autres lieux, notamment des endroits tels que les bois, les forêts et parcs classés par le plan d’urbanisme de la commune en tant qu’espace à conserver.

Les habitations légères de loisirs (HLL)

Cette catégorie regroupe les habitations qui peuvent être démontées ou transportées. Vous avez les yourtes, les bungalows et autres constructions semblables à des cabanes. Ces installations, tout comme les précédentes, doivent être occupées de façon provisoire ou saisonnière à usage de loisirs. En général, ce type de construction est autorisé sur les terrains de camping, dans les endroits tels que les villages de vacances, les parcs résidentiels de loisirs et les dépendances issues de maisons de famille de vacances agréées.

Comment financer un terrain de loisirs ?

Généralement, les coûts pour acquérir un terrain de loisirs sont moins élevés comparés à ceux d’un terrain à bâtir. Dans ce cas, vous n’avez pas besoin de solliciter un prêt immobilier, la solution idéale est de souscrire un prêt personnel pour financer votre terrain de loisirs. Néanmoins, il faudra vous adresser à la mairie de la localité où vous souhaitez implanter votre construction pour des informations sur les coûts. C’est l’instance habilitée à vous délivrer les tarifs au mètre carré d’une parcelle de forêt ou de terre agricole.

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.