Ce site est un service privé d’information distinct des marques ou organismes officiels et non-affilié à ceux-ci.

Intérêts intercalaires : qu’est-ce que c’est ?

Juil 27, 2022 | Finance | 0 commentaires

Vous envisagez d’accéder à un crédit immobilier dans le cadre de votre projet de construction ou de rénovation de logement ? Il existe des solutions plus flexibles pour bénéficier du financement dont le capital ne sera remboursé qu’une fois en possession de votre bien. Il s’agit des intérêts intercalaires. Dans quel contexte les utiliser ? Quels en sont les avantages ? Ne présentent-ils pas des inconvénients ? Cet article vous apportera des éclaircissements sur ces questions.

Les intérêts intercalaires : contexte d’utilisation

De façon générale, un prêt immobilier se fait par la banque en unique versement au cours de la signature du contrat chez le notaire. Dans le cas des intérêts intercalaires, le fonctionnement est différent. En effet, lors de l’acquisition d’un bien immobilier, les intérêts intercalaires équivalent aux frais occasionnés lors du déblocage d’un crédit immobilier. Les fonds sont débloqués en plusieurs étapes au rythme de l’avancement des travaux de votre bien immobilier.

Les intérêts intercalaires s’appliquent dans le contexte des opérations immobilières qui ont besoin d’un déblocage progressif du montant de leur prêt. Il s’agit par exemple de l’achat d’un bien immobilier en VEFA (vente en l’état futur d’achèvement), le contrat de construction de maison individuelle (CCMI) ou des travaux importants pour la rénovation de votre maison. Dans le cas des intérêts intercalaires, l’emprunteur commence le remboursement par les intérêts et non le capital. Les intérêts intercalaires peuvent intervenir dans un contexte où l’emprunteur n’entre pas en possession du bien le jour de la signature du prêt.

Utilité des intérêts intercalaires

Les intérêts intercalaires sont flexibles. Même s’ils augmentent de manière sensible le coût du prêt immobilier. Ils sont une solution à privilégier pour permettre d’obtenir plus facilement le financement d’un bien immobilier. Cette méthode de prêt vous permet en tant qu’emprunteur d’éviter de payer des mensualités élevées alors que vous n’êtes pas encore en possession de votre bien. Ce type de prêt est profitable aux emprunteurs ayant un loyer à payer et qui ne possèdent pas les moyens suffisants pour s’acquitter à la fois de leur loyer et du montant du prêt immobilier. Grâce aux intérêts intercalaires, vous ne remboursez pas dans l’immédiat le capital que vous empruntez lors d’un déblocage de fonds. Ce n’est qu’une fois la construction achevée ou les travaux terminés que vous vous acquittez du capital de votre crédit immobilier.

Les avantages des intérêts intercalaires

Il faut retenir dans un premier temps que les intérêts intercalaires vous permettent d’alléger votre budget. Ils favorisent la réduction de vos mensualités. Il vous est également possible de faire un cumul de plusieurs prêts, ce qui a pour conséquence la diminution du taux d’endettement. Pour faire le calcul du taux d’endettement, l’établissement prêteur ne tient pas compte de l’ensemble de vos prêts. Il se base plutôt sur le remboursement de l’emprunt à venir. Cette méthode est encore plus intéressante si vous êtes locataire et que vous avez un loyer à payer. Les petites mensualités dont vous devez vous acquitter vont rendre possible le règlement de votre loyer sans toutefois épuiser votre budget. De plus, si vous évitez le cumul, cela vous permettra de reporter le règlement des intérêts intercalaires au moment où le prêt sera totalement débloqué. Même s’ils sont une solution pour alléger le budget le temps d’emménager, les intérêts intercalaires ne sont pas sans inconvénients.

Inconvénients des intérêts intercalaires

Quelques inconvénients sont à mettre au compte des intérêts intercalaires. Le déblocage des fonds effectué de façon successive engendre des intérêts et constitue des frais supplémentaires qui viennent augmenter le taux du crédit. La durée des travaux pourrait également occasionner le rallongement du crédit. Cette situation peut engendrer une majoration de son coût de plus de 10 %. Lorsque vous cumulez les mensualités, cela peut constituer un problème si vous avez un crédit immobilier en cours que vous remboursez. En cas de situation qui pourrait bloquer les travaux du chantier comme le retard dans l’avancée des travaux de construction, des litiges, vous risquez de rallonger le paiement des intérêts intercalaires. Dans ce cas, la méthode des intérêts intercalaires risque d’être désavantageuse pour l’emprunteur.

Calcul des intérêts intercalaires

Les intérêts intercalaires se calculent sur la base des montants des fonds débloqués selon le taux de votre prêt. Ces sommes viennent s’ajouter au coût à l’origine de votre crédit immobilier. Pour calculer les intérêts intercalaires, vous devez faire la multiplication de la somme débloquée par le taux d’intérêt du crédit que vous avez souscrit. Il faudra faire la division de la somme que vous trouverez par 12 et vous obtiendrez la mensualité. Sans oublier d’y joindre le coût de l’assurance crédit. Les intérêts intercalaires devront être payés jusqu’à ce que le crédit soit entièrement épuisé. Vous cesserez de verser les intérêts intercalaires au dernier déblocage lorsque vous commencerez le remboursement de votre prêt.

Peut-on éviter les frais intercalaires ?

Des solutions existent pour éviter les emprunts qui nécessitent des intérêts intercalaires. En lieu et place d’un emprunt unique débloqué en plusieurs fois, vous pouvez choisir la solution basée sur plusieurs emprunts autonomes. Ils correspondent aux différentes sommes issues des fonds pour votre achat. Dans ce cas, vous serez épargné des intérêts intercalaires dans la mesure où vous remboursez chaque prêt dans l’immédiat.

Une autre méthode proposée par la banque est de faire la demande de prêt amortissable à partir du premier versement. Cela vous évitera les intérêts intercalaires. Néanmoins, le remboursement de votre prêt devra se faire dès la signature du contrat. Vos mensualités augmenteront dans ce cas. Vous pouvez également veiller à ce que les délais établis pour la fin des travaux de votre projet immobilier soient respectés par les promoteurs. Si votre chantier est en retard, vous pouvez réclamer des pénalités de retard à l’entreprise promotrice.

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.